Publié le 2/07/2015

Couple et Doublon : Mariage ou doubliage ? est le titre de l'œuvre.

C’est une contribution au débat public sur la juxtaposition officielle des homosexuels mâles ou femelles qui prétendent en plus au droit d’adopter officiellement des enfants qu'ils ne font pas.


Prétendant aussi, ce faisant, s’octroyer officiellement le mot mariage doté de ses droits sociaux spécifiques aux couples par définition hétérosexuels ; Et non pas aux doublons par définition homosexuels.
Ce qui est particulièrement déconcertant puisque des parlementaires européens un temps majoritaires admettent que des enfants de l'espèce humaine qui au départ n'ont rien à voir avec les homosexuels et qui sont dès leur naissance considérés comme normaux jusqu'au jour de leurs éventuelles dérives sexuelles en tant qu'adulte, soient de cette façon abaissés au rang d'animaux de compagnie.

On admet que l'humain ne pas peut produire un être différent de lui, qu'il voit dans la nature et qu'il désigne dès lors comme animal que par contre il peut adopter comme animal de compagnie.
Si un homosexuel trouve abjecte l'acte de procréation mais qu'on lui autorise très officiellement d'adopter un enfant, comment espérez-vous que son tempérament déviant va considérer cet enfant normal et innocent ?

Cette tendance paradoxale que manifestent beaucoup de Français de France serait en partie liée à une sorte d'instinct acquis de leur histoire religieuse chrétienne notamment catholique. De nos jours le catholicisme en subit là l'un de ses revers les plus importants.
En effet le clergé catholique qui refuse délibérément de faire des enfants a pour coutume égoïste d'assurer son avenir commercial en imposant une déviance à ses clients, le baptême de leurs enfants nouveau-nés, au nom de Jésus, ce qui implique que ces parents-là vont régulièrement jour après jour influencer leurs enfants en faveur de la mouvance catholique.

Alors que dans leur propre Bible selon laquelle "c'est celui qui croit qui sera baptisé et sauvé" le baptême est réservé uniquement aux adultes initiés et consentants ! Lorsque la lecture et l'écriture de la langue française ont commencé à se démocratiser et que les gens ont commencé à exiger que la messe ne soit plus célébrée en latin qui était compris seulement par une infime partie de la population, les fidèles se sont aperçus de cette supercherie et de beaucoup d'autres; Mais la tradition favorable au clergé a largement supplanté la rectification :
Premier cas d'abus religieux.

Deuxième cas d'abus religieux : Un jésus par ailleurs réputé né d'une vierge Marie donc non conçu par les voies naturelles de l'hétérosexualité.

En examinant rien que ces deux cas d'abus religieux parmi tant d'autres, on s'aperçoit que le phénomène officialisé de l'homosexualité ne s'affirme que dans les sociétés auparavant bâties autour du christianisme qui maintenant parait se plaindre qu'il se trouve des gens à vouloir naturellement imiter officiellement en tout point les pratiques du clergé chrétien et surtout catholique. En outre qui n'est pas au courant des traditionnelles pratiques sexuelles scandaleuses vicieuses du clergé catholique composé de religieux et religieuses, tout à fait semblables à celles des homosexuels ?

Si au cours de deux mille ans et plus le clergé chrétien vous assure qu'un homme n'est pas intervenu dans la conception d'un autre homme, ce Jésus, comment ne pas comprendre que maintenant il se trouve des gens, liés à cette civilisation eurouestale, à vouloir chercher des moyens pour faire la même chose, surtout instinctivement ou abusivement de façon scientifique ?

Deux personnes tout à fait hétérosexuelles, qui se marient et qui plus tard découvrent ensemble que l'une d'elles est malheureusement stérile : là c'est autre cas qu'on ne peut assimiler à l'homosexualité!
-----------------------------
J'ai fini cette série de pensées apparentée à un Essai le mardi 5 mars 2013, à Cayenne 97300.
Fixée le dimanche 21 avril 2013 pour sa diffusion.
Puis peu à peu je lui ai ajouté une Annexe traitant d'une partie de ses suggestifs environnement et événements, et dont la composition en trois adjonctions se termine en septembre 2013 :

• adjonction 1 - L'Essai envoyé par courrier électronique le jeudi 9 et 10/05/2013 au Conseil Constitutionnel et à un Député de Guyane. Donc peu avant la promulgation le 18 mai 2013 de cette loi HOLLANDE de mariage pour tous, en faveur des homosexuels, alors qu'elle était encore contestée devant le Conseil Constitutionnel après son adoption au vote final du 23 avril 2013. À noter que le temps imparti pour le débat contre et pour a été subitement à la stupéfaction générale considérablement écourté par le Président de la République sans doute exaspéré par cette chamaillerie démocratique de son menu peuple maintenant qu'il est au pouvoir.

• adjonction 2- Demande de changement de nom patronymique.    
• adjonction 3 - Demande d'enregistrement d'une Marque.

Cette loi que nous devons bien qualifier de loi François HOLLANDE car c'est bien lui qui en avait fait promesse en tant que candidat à la présidence de la République et non pas loi Taubira la guyanaise qui fut seulement plus tard habilement et cyniquement choisie à la surprise générale incluse celle de la dame en question, afin qu'elle chapeaute brillamment ce dossier avec tout l'excès de zèle aveuglé et de sérieux qu'on savait très probable d'elle en tant que talent à exploiter.

Il faut se demander pourquoi François HOLLANDE l'eurouestal a bien pris soin que sa propre loi de mariage pour tous, confondus hétérosexuels et homosexuels, ne soit pas quotidiennement scotchée à son propre nom de famille.

Si une élue parlementaire, Madame Duponne, détecte un problème sérieux dans sa région, puis s'inquiète de savoir s'il en va de même pour d'autres régions, puis ainsi alertée décide d'élaborer, de proposer et de défendre l'adoption d'une loi appropriée à la résolution de l'obstacle, tout le monde trouve normal que cette loi soit attachée au nom de Duponne.

Mais si Madame Duponne avait prémédité des manœuvres afin que cette loi qui lui est politiquement favorable alors qu'en fait incommode sa conscience et ses pratiques personnelles, tout en gardant le plein bénéfice politique, soit rejetée connue et proclamée sous le nom de l'un de ses collègues pourtant de même conscience et pratiques personnelles, n'est-ce pas qu'on doit voir là une fourberie d'oiseau coucou ?
-------------------  
Voici ma désignation d’auteur :
TAHARQA NGOLA  Bentius
Ces deux noms  TAHARQA et NGOLA composent mon nom.
Bentius est mon prénom.

Adresse de rédaction :
1892, route de Raban - H 38
97300 Cayenne

Dépôt légal de la version papier: novembre 2013  ─ ISBN 978-2-9520-8683-7
Mais actuellement ce livre est disponible uniquement dans sa version numérique.
 1 – Merci de l'acheter sur le site web de Amazon, dans la section ebook (indisponibilité temporaire depuis le 28/06/2016)
 2 – Merci de l'acheter sur le site web de Google Play, dans la section Livres numériques (indisponibilité temporaire depuis le 28/06/2016)